5 anecdotes sur Nevers

5 anecdotes sur Nevers

Rédigé le 29/05/2020
par Marie Moreau

Normalement, vous êtes maintenant incollable sur l'histoire de la ville de Nevers et ses lieux de visites incontournables. Mais connaissiez-vous ces 5 anecdotes insolites ?

Nivernais ou Neversois ?

Voici une question que l'on entend régulièrement, même de la part des habitants de Nevers : doit-on appeler les habitants de la ville des Nivernais ou des Neversois ?

En réalité, le gentilé officiel est bien « Nivernais », reconnu depuis 1671. Cependant, le terme prête à confusion, car il désigne également les habitants de la Nièvre.

Le terme « Neversois » a d'abord été utilisé par Le Journal du Centre pour distinguer les habitants de la Nièvre et ceux de Nevers. L'influence de ce journal sur la région a fait le reste, si bien que le terme est maintenant répandu dans les journaux, sur le site de la mairie de Nevers, et même plus largement repris par les habitants de Nevers (les Nivernais, donc) !

Des stars au théâtre de Nevers

Theatre de Nevers

Si vous êtes de la région, vous avez sans doute déjà passé une soirée au théâtre de Nevers, qui propose chaque année une programmation éclectique, entre théâtre, danse, cirque et musique.

Mais saviez-vous que ce théâtre récemment restauré avait vu passer sur scène des artistes mondialement connus qui venaient en province roder leurs pièces ? C’est là, par exemple, que Sacha Guitry et André Raimbourg, alias Bourvil, firent leurs premiers pas sur les planches !

Nevers : le roi passe ou pas !

Parmi les anciens monuments de la ville, on trouve la chapelle Saint-Sébastien, dont l'histoire est particulièrement rocambolesque.

Érigée sur la place Saint-Sébastien, autrefois appelée place du Marché au blé, elle fut construite à la demande du bourgeois neversois Simon Carimantran qui, à sa mort, légua la somme nécessaire à sa construction, pour que chaque jour une messe soit dite en sa mémoire par sept prêtres différents.

Bénie en 1526, la chapelle fut malheureusement détruite en 1759, en même temps que plusieurs maisons de la place pour laisser place, dit-on, au carrosse du roi Louis XV qui devait traverser la ville... mais ne vint jamais !

Nevers, la ville pointue

Au Moyen Âge, Nevers était surnommée « la ville pointue » ou encore « la ville aux trente clochers » en raison des nombreuses flèches de sa vieille ville : celles de sa cathédrale, ses églises, ses monastères, ses hôpitaux, ses chapelles... Nevers était vraiment une ville aux innombrables clochers !

Une petite anecdote digne de Stéphane Bern, à raconter pendant les prochains repas de famille.

Le Val de Loire en Vidéos

Cathédrale Nevers

L'église Sainte-Bernadette du Banlay

Eglise du Banlay Nevers

S'il y a bien un monument qui surprend à Nevers, c'est l'église Sainte-Bernadette du Banlay !

Une église, vous êtes sûr ? Oui, oui !

Comme de nombreuses villes de France, Nevers connaît dans les années 1960 une période de créativité en matière de construction religieuse.

Le projet de l'église Sainte-Bernadette a été mené par Paul Virilio et Claude Parent, qui la considérait comme son œuvre majeure. De l’extérieur, ce bloc de béton brut évoque un blockhaus, car Paul Virilio faisait à l’époque des recherches sur les ouvrages du mur de l'Atlantique.

Dédiée à Bernadette Soubirous, l’église est la transcription architecturale de la grotte de Massabielle, à Lourdes, où la Vierge lui apparut à 18 reprises en 1858.

Le monument est classé monument historique depuis 2000, et a reçu le label Patrimoine du XXe siècle, décerné par la préfecture de Dijon en 2005.

Et vous, avez-vous des anecdotes insolites à nous raconter sur Nevers ? 

article-partenaire-myloirevalley-100px