Installons-nous à la table des rois, en Val de Loire

Installons-nous à la table des rois, en Val de Loire

Rédigé le 06/05/2020
par Marie Moreau

Au début du XVe siècle, les rois de France commencent à résider dans le Val de Loire et à y installer leur cour. Partout dans les demeures royales, de magnifiques banquets sont donnés. Intéressons-nous à cette coutume et à ces symboles…

Le banquet, manifeste de pouvoir

À la fin du Moyen Âge et durant la Renaissance, les soirées à la cour sont marquées par l’organisation de banquets ostentatoires et théâtralisés, où une nourriture variée est servie en grande quantité.

Ce qu’il est important de comprendre, c’est la symbolique qui entoure ces repas pas comme les autres. En effet, pour les hôtes, le banquet est une manière de mettre en avant son pouvoir et sa richesse, de rehausser son prestige.

Lors d’un banquet, les aliments servis et leur quantité ont un rapport étroit avec le statut social de chacun. Ainsi, deux convives participant au même banquet ne mangeront pas les mêmes plats s’ils n’ont pas le même statut social.

Les plats sont amenés en grande quantité, mais chaque participant ne peut déguster que les plats disposés devant lui et correspondants à son rang. C’est ce que l’on appelle le service à la française, qui se perpétuera jusqu’au XIX° siècle.

banquet royal

Quels plats sont servis lors d’un banquet ?

Une succession de services

Comme les repas que nous connaissons, les banquets sont divisés en plusieurs services.

Le premier concerne les « potages » de viandes, de volailles ou de poissons (le mot potage désigne ici les mets cuits dans des pots). On peut également y trouver des viandes bouilles ou des salaisons.

Vient ensuite le service des « rôts », constitués de viandes ou poissons rôtis et d’accompagnements (pâtés, blancs-mangers…). C’est le service le plus important, la viande étant considérée comme un aliment prestigieux.

Le banquet s’achève ensuite avec la « desserte », constituée de fruits secs, de rissoles (beignets sucrés ou salés), de flans et de confitures.

Lors des banquets les plus importants, la desserte est elle-même suivie de « l’issue » (pendant laquelle sont servies différentes sortes de gaufres accompagnées d’hypocras) et du « boute-hors », qui propose aux convives du vin et des épices enrobées de sucre (dites « épices de chambre ») pour terminer le repas.

Des services pas si différents de nos habitudes d’aujourd’hui finalement !

banquet médiéval cc

Entremets et divertissements

Le banquet, en plus de nourrir les invités, a surtout pour but de les impressionner !

Très festifs, ces repas proposent, entre les différents services, de nombreux entremets : des plats servis entre les autres mets et accompagnés de divertissements.

Ce sont des intermèdes culinaires, la plupart du temps spectaculaires : aliments travaillés, déguisés, décorés ou aux dimensions démesurées, éléments de décor et scènes vivantes… Le tout accompagné, bien entendu, de divertissements assurés par des acrobates, jongleurs, danseurs, musiciens !

Le Val de Loire en Vidéos

Ces anecdotes historiques vous plaisent ? Retrouvez nos articles sur les danses, les secrets de beauté ou encore le sport à la Renaissance !

On espère que ce petit rappel d’histoire vous a plu. Idéal pour vous mettre l’eau à la bouche, mais également pour briller en société !